Accueil | Conférences | Vie culturelle en hypokhâgne

Vie culturelle en hypokhâgne

Conférences, visites et concerts et tables rondes sont régulièrement proposés aux étudiants. Comment imaginer une année d’hypokhâgne sans une rencontre directe avec les œuvres et les artistes ou les auteurs et les lieux qui les ont portés dans leur travail de création. Articulés aux cours ou à une question d’actualité, ces événements viennent enrichir les possibilités d’approfondir un sujet en se confrontant à des acteurs ou des spécialistes du thème proposé.

Lundi 25 janvier 2020

Les étudiants de khâgne, spécialité philosophie, ont eu la chance d’accueillir le philosophe et phénoménologue Renaud Barbaras pour une conférence consacrée à son dernier livre, L’Appartenance (Peeters, 2019), en relation avec le thème de l’espace au programme.
Ce fut l’occasion de se confronter à un style de cours nouveau, dense et exigeant mais extrêmement fécond, une véritable pensée en développement.

Au-delà de la qualité de l’intervention, les élèves furent heureux de voir que philosopher ne se réduit pas à la maîtrise de la pensée d’autres auteurs mais implique le développement de la sienne. Ainsi Renaud Barbaras dialogue-t-il directement avec Merleau-Ponty, Patocka ou Heidegger dans son ouvrage. En écoutant cet homme qui a fait de l’épokhè le cœur de sa vie, on peut affirmer avec confiance que la pensée n’est pas morte en 2020.

Les derniers ouvrages de Renaud Barbaras :

Jeudi 28 novembre 2019

Un grand merci à Laurent Folliot, maître de conférences en littérature britannique à Paris 4, pour sa conférence auprès des khâgneux en spécialité anglais. Elle portait sur l’influence de la Révolution Française sur l’itinéraire personnel, politique et poétique de William Wordsworth, poète romantique anglais au programme de l’ENS Lyon pour les anglicistes.

Quelques interventions de Laurent Folliot sur France Culture : https://www.franceculture.fr/personne-laurent-folliot

Jeudi 14 novembrehttps://www.franceculture.fr/personne/thibaud-harrois

Rencontre avec Thibaud Harrois. Une présentation très éclairante de toutes les causes ayant mené au Brexit, depuis la seconde guerre mondiale au référendum de juin 2016.

Thibaud Harrois est maître de conférences en civilisation britannique à l’Université Paris 3.

Il intervient régulièrement sur France Culture : https://www.franceculture.fr/personne/thibaud-harrois

Jeudi 11 septembre 2019

Les étudiants de HK1 étaient à la Cinémathèque avec le professeur d’anglais pour une séance consacrée aux Gens de Dublin, un film de John Huston adaptant une nouvelle de James Joyce.

La séance s’est poursuivie par un échange passionnant avec le cinéaste Arnaud Desplechin

Mercredi 12 février 2019

Dans le cadre de leur cours de littérature, les étudiants de HK2 rencontrent Pauline de Préval, autour de la parution de son dernier ouvrage, L’Or du chemin.

Une belle occasion de croiser les regards entre le cours de littérature et d’histoire de l’art. Pauline de Préval situe l’action de son roman dans le cadre des peintres et sculpteurs de Florence au début du Quattrocento. Les questions ont porté sur le travail d’écriture, l’articulation entre l’imagination de l’écrivain et le contexte historique, mais aussi la portée spirituelle du roman.

« Par quel instant averti me suis-je réveillé à cette heure de la nuit où la terre exhale une haleine complice du peintre à fresque dans sa course avec le soleil? Sa fraîcheur m’aiguillonnait le corps et me projetait en esprit à travers les collines. Les paupières encore closes, je voyais déjà l’église vide. Je voyais le mur apprêté. Je sentais l’odeur de l’enduit humide. Du bout des doigts, je le caressais. Je m’assurais de la finesse de son grain. Je me réjouissais de l’éclat de ses cristaux : disposés dans le calcaire, ils capteraient la lumière et éclaireraient les couleurs de l’intérieur. Incantations légères à la présence, les contours vides des figures tracées à la Sinope dansaient à la lueur des cierges. Les pigments suspendus dans l’eau de chaux n’attendaient plus que mon pinceau pour donner naissance à des corps glorieux » (p. 7).

Lundi 25 mars 2019

Les étudiants rencontrent Monsieur Tourmente, directeur du centre de crise du Ministère de l’Intérieur.Cette rencontre prend place dans le cadre du cours de géographie consacré à la France et plus particulièrement à un travail sur la question des inégalités entre les territoires. Que nous apprend le mouvement des gilets jaunes de la Géographie de la France, et réciproquement que nous apprend la Géographie des gilets jaunes ?

La question des gilets jaunes peut être traitée de différentes manières : économique, politique, sociale. Il s’agit ici d’en proposer une connaissance géographique.

Juin 2016

« A l’occasion du 400e anniversaire de la mort de Shakespeare, les classes d’hypokhâgne assisteront à la représentation en plein air de Romeo and Juliet (Tower Theatre Company) qui aura lieu le samedi 11 juin à 15h30 au Pré Catelan, dans le Théâtre de Verdure du Jardin Shakespeare. »

Cette représentation sera suivie d’une table ronde mercredi 15 juin de 14h à 16h. Luna Benhamou et Alain Stricker proposeront une double lecture de la tragédie de William Shakespeare mise en scène par la Tower Theater Company au Pré Catelan.

Temps et contretemps : de Romeo à Grégoire XIII

Selon Denis de Rougemont (L’Amour et l’Occident 1939) Romeo et Juliette revisite le mythe de Tristan et Yseult : si tel est le cas on peut se demander pourquoi il a choisi de rebaptiser les amants («What’s in a name?»), qui le disputent désormais en célébrité à leurs illustres ancêtres littéraires, et de situer sa tragédie dans l’Italie du XVI° siècle.

L’étudiante de théâtre et le critique littéraire tenteront donc de mettre en lumière l’influence du bouleversement profond engendré par la Renaissance sur cette ré-écriture à la fois insulaire et européenne, et tâcheront d’apprécier les apports de la mise en scène à ce drame éminemment romantique, d’une poésie à nulle autre pareille.

«Protagonistes»

Luna Benhamou est une ex-khâgneuse de l’option théâtre du Lycée Blomet, désormais étudiante au CELSA et actuellement en stage à la Comédie Française.

A la fois metteur en scène et comédienne, elle travaille à la production des Contes d’une révolution, pièce qu’elle a adaptée des Mémoires d’une marionnette de Parviz Kharzaï et des Bonnes de Jean Genet (Première prévue fin juin).

Alain Stricker est professeur de Chaire Supérieure en khâgne au Lycée Blomet : chargé des cours de littérature en option anglais depuis plusieurs lustres, il a eu l’occasion de dispenser bon nombre de cours sur le théâtre du «Barde», et sa longue expérience lui confère sans conteste la qualité d’amateur éclairé de Shakespeare.

Jeudi 16 juin 2016, de 14h à 16h, conférence de Madame Dùnlaith Bird.

« Poets, Rebels and Revolutionaries : Ireland 1916 »

This talk will trace Ireland’s road to the 1916 Easter Rising and beyond. Through the voices of Irish poets, politicians and revolutionaries it will explain the historical context of the Rising, the armed rebellion and the subsequent reprisals. It will also address the legacy of the Rising and the centenary celebrations of 2016.

Mars 2016 : des centaines de milliers de personnes ont commémoré le centenaire de la sanglante «Insurrection de Pâques» en 1916, dans les rues de Dublin, une rébellion contre la domination britannique qui a mené à l’indépendance du pays en 1922.

Dùnlaith Bird est agrégée d’anglais et docteur de l’Université d’Oxford où elle a suivi l’ensemble de son cursus. Elle a fait sa thèse en littérature sur le thème du voyage au féminin au XIXè siècle. Elle a mis en place un séminaire, à l’ENS de la rue d’Ulm, sur la littérature et l’histoire de l’Irlande des XIXè et XXè siècles, en se focalisant sur le moment de l’Insurrection. Irlandaise d’origine, elle nourrit également sa réflexion de nombreuses anecdotes familiales sur le Soulèvement de Pâques.

Son intervention évoquera le Soulèvement de Pâques de 1916 en Irlande et l’écho des voix de ses poètes et ses politiques aujourd’hui.

Cette conférence s’adresse aux étudiants des classes préparatoires D1, droit-économie-management, et des classes préparatoires littéraires.

Lundi 9 mai 2016 à 19h30

Anastasia Colosimo nous invitera à entrer dans cette question du rapport entre les religions et la République à partir du blasphème. Comment nous amène-t-il à appréhender la résurgence du religieux dans les sociétés occidentales ?

François-Xavier Bellamy se placera sur le plan des rapports entre le politique et la religion : il y a, de fait, conflit entre ces deux formes de pouvoir.

Anastasia COLOSIMO, doctorante en théologie politique à Sciences po Paris, auteur de Les bûchers de la liberté, Stock, 2016.

François-Xavier BELLAMY, professeur de philosophie en khâgne à Blomet et auteur de Les déshérités ou l’urgence de transmettre, Plon.

Lundi 2 mai 2016 à 19h30

Que faut-il entendre par géopolitique des religions ? Comment appréhender les différentes religions en termes de spatialité ? Cette table ronde cherchera à placer la question religion sur le plan de l’organisation de l’espace : comment les différentes religions se répartissent-elles ou rivalisent-elles sur un même territoire ? comment structurent-elles spatialement les sociétés ? L’analyse géopolitique des phénomènes religieux nous conduira sans doute à renouveler notre regard sur les rapports entre les religions.

Les intervenants :

Anne-Clémentine LARROQUE, maître de conférence à Sciences po Paris, auteur de Géopolitique des islamismes, PUF, 2014.

Mathieu LOURS, professeur en khâgne à Blomet et auteur de Géopolitique des religions, Puf, Major, 2016.

 

Janvier et février 2016

Les hypokhâgneux achèvent, début février, un cycle de quatre conférences autour de l’histoire du cinéma:

  • 
de la photographie au cinématographe,
  • du cinématographe au cinéma,
  • séance d’analyse de l’image filmique,
  • de Renoir (Auguste) à Renoir (Jean).

Un tour d’horizon, synthétique, permettant de comprendre:

  • comment l’invention de la photographie a bouleversé le monde de la représentation mimétique au XIXème siècle,
  • pourquoi, avec Méliès, le cinématographe est d’abord un outil au service d’un prestidigitateur,
- comment en quelques décennies, il gagne son indépendance pour devenir le « 7ème art »: expressionnisme allemand, néoréalisme italien, …
  • comment analyser l’image au cinéma: un exemple à partir de « Shinning » de Stanley Kubrik,
  • enfin, comment le cinéma parle-t-il aussi de peinture, comment Jean Renoir rend-il hommage à son père Auguste dans « Partie de campagne ».

Quatre séances très denses pour découvrir le cinéma d’auteur et comprendre son lien avec la culture et les grands courants esthétiques du XIXème et du XXème siècle.

05-03-2020 Rédigé par Eric Barbier

Photothèque